Articles

Chapitre 1

Une approche par zones géographiques des processus de diffusion des pratiques managériales

Chapitre 2

Une approche par centre d'intérêt : technique, branche, secteur et entreprise

Chapitre 3

Diffuseurs de doctrine, auteurs et dogmes en management

Partenaires

Présentation

Ce site Web est en fait un livre interactif et pluridisciplinaire. Il présente les travaux d’un PPF (Plan Pluriannuel de Formation) sur la pensée et les pratiques managériales françaises (XIXe-XXe siècles). Débuté en 2006, il s’est construit en plusieurs étapes. En décembre 2008, un colloque a été organisé à l’Université Paris-Est-Marne-La-Vallée, où une quarantaine de collègues français et étrangers ont présenté une contribution. En décembre 2010, un second colloque s’est tenu à Oxford avec le soutien du CNRS (Maison Française d’Oxford). Quelque trente personnes ont participé aux débats.

Logiquement, on retrouve dans cet ouvrage des contributions d’historiens issus de différentes branches (histoire économique, sociale, du travail, des techniques et des entreprises), de sociologues, de psychologues, d’ergonomes, de politistes et bien évidemment de gestionnaires. Il témoigne d’une volonté d’ouverture internationale. Le lecteur trouvera donc des textes européens, américains ou japonais. Ce programme a souhaité s’ouvrir à différents types d’auteurs, depuis le chercheur confirmé jusqu’au doctorant, en passant par de jeunes collègues du milieu académique ou de l’entreprise.

Plusieurs grands types de questionnements ont été retenus : la connaissance de périodes au sein de l’histoire du management français ; la délimitation d’aires géographiques où s’exerce l’influence du management à la française ; l’étude de praticiens, d’objets, de secteurs ou d’organisation pionniers dans la pensée et les pratiques managériales ; la connaissance des auteurs ou des concepteurs de doctrines gestionnaires ; le repérage et la compréhension des institutions, des réseaux de formation ou de diffusion du savoir ; la place du management à la française dans les mondialisations d’hier ou d’aujourd’hui.

La mise en ligne de ce livre d’un type nouveau ne marque pas la fin de ce projet. Le choix de cette nouvelle forme de publication doit justement permettre l’enrichissement permanent de la réflexion et la création d’un lieu d’échanges et de références pour une communauté de chercheurs français et étrangers. Il est donc toujours possible pour les auteurs qui avaient accepté de participer au projet (près d’une centaine au total) de faire parvenir leur proposition de textes. Il est aussi possible à d’autres – chercheurs, archivistes, savants – de soumettre un nouvel article. À cette fin, il suffit de prendre contact avec l’un des membres du comité de pilotage en faisant parvenir le projet de nouveau chapitre. Celui-ci sera soumis à une évaluation scientifique pour un premier retour dans les deux mois.   

 

E. Godelier, M. Le Roux, E. Briot, G. Garel, A. David